Nadi-sodhana

Extrait de mon ouvrage  » Pranayama Sadhana  »

Nadi sodhana, Nadi = nerf, physique ou non , Sodhana = Suddhi = purifier `

Ce pranayama est le plus important de tous et le plus ancien . 

Les autres pranayamas ont été introduis bien pus tard au fur et à mesure que l’homme dit « moderne » a perdu ses capacités de contemplation . 

En effet ce pranayama est à pratiquer une fois certaines excitations nerveuses, mentales et émotionnelles apaisées . D’autres pranayama expliqués dans cet ouvrage seront  privilégier . 

LES TEXTES 

Une très belle description de la Centurie de Goraksa , ancien traité de Hatha yoga : 

«  Le yogin assis dans la posture du lotus ligaturée, doit inspirer le prana par la lune, puis ayant retenu son souffle dans la mesure de ses forces, il doit expirer par le soleil . Dans ce type de pranayama, si l’on médite sur le disque lunaire dont la blancheur est comparable à celle du lait de la vache et qui ressemble à un océan de nectar, on devient extrêmement heureux . Inspirant le prana par le soleil on doit lentement emplir les poumons, exécuter la rétention selon la méthode prescrite puis expirer par la lune . Dan ce type de pranayama, s’il médite sur l’orbe solaire établi dans le nombril comme une masse de flammes qui embrase l’espace, le yogin devient extrêmement heureux . »

Tous les textes insistent sur les rétentions à poumons pleins . 

Dans un autre traité de Hatha Yoga, La hatha Yoga pradipika,  nadi shodhana est également considéré comme un pranayama tout particulier pour purifier les nadis. 

« ..inspirer l’air par la narine lunaire, et l’ayant retenu dans la mesure des ses forces, qu’il l’expire par la narine solaire .

Puis, ayant attiré l’air par la narine solaire, qu’il emplisse lentement la poitrine; après avoir suspendu le souffle de la manière prescrite, qu’il expire par la narine lunaire … »

Tous les textes sous-tendent que le Yogin a qui ils s’adressent , est un pratiquant avancé ayant au préalable purifié sont corps . 

PRATIQUE 

Nous retiendrons les techniques suivante  : 

Nadi shodhana simple 

Narines bien dégagées 

Inspiration : narine gauche 

Expiration : narine droite 

Inspiration : narine droite  

Expiration : narine gauche 

Egaliser le temps d’inspiration et le temps d’expiration 

Ceci est un cycle . Faire 6 cycles  

Nadi shodhana avec Antar Kumbaka ( rétention poumons plein ) 

Aborder les rétentions tranquillement , aussi naturellement qu’elles se manifestent d’elles même . Au fur et a mesure il est possible de pratiquer avec le rythme Visamavritti comme indiqué plus haut : 1/1/2 puis 1/2/2 et enfin 1/4/2 

Nadi shodhana avec Bahir Kumbaka ( rétention poumons vides ) 

Aborder les rétentions tranquillement , aussi naturellement qu’elles se manifestent d’elles même . Au fur et a mesure il est possible de pratiquer avec le rythme Visamavritti comme indiqué plus haut : 4/4/1

Quelques détails supplémentaires :  

«  On doit aspirer l‘air très lentement , le relâcher tres lentement, ne pas l’immobiliser au de la de ses forces, et ne pas le laisser s’échapper trop vite »  La Centurie de Goraksa

Une autre description très inspirante ( je ne donne pas ici les indications exactes de mesures car elles concernent les yogis avancés dans la discipline ) 

«  Le sage Yogin doit méditer sur le phonème spécifique de l’air ( le Bija YAM ), couleur de fumée et plein d’éclat, Le cycle respiratoire est 1/4/2 …Méditer aussi sur l’élément feu qui a son siège dans le centre du nombril . Inspirer par la Nadi solaire..en prononçant le phonème spécifique du feu ( le bija Ram ) La Gheranda Samitha

INDICATIONS : 

Nadi sodhana avec rétentions à vides à une action sur le plan mental ( émotions et sentiments ayant leurs réactions dans le corps physique ou physiologique perturbant ainsi le mental  ) : Cette technique rompt les liens qui existe entre les émotions, les sentiments et leur réponse physiologique . 

Nadi sodhana avec rétentions à plein est à pratiquer seulement après avoir pacifié le lieu d’origine de nos réponses émotionnelles : le nombril . C’est pour cela quel est préférable d’être accoutumé aux pratiques qui agissent sur le nombril .

Lorsque le yogin est prêt,  cette pratique est merveilleuse : très bonne maitrise des vagues mentales et émotionnelles . Ce Pranayama est très utile pour l’évolution spirituelle . 

Nadishodana sans rétentions agit en général : 

Sur le corps qui s’assouplit 

Le teint s’éclaire 

L’appétit augmente 

Le feu digestif est attisé 

Belle santé 

Le yogin est gai et enjoué 

Permet de maitriser les vagues mentales 

Purifie les nerfs

Décongestionne les canaux praniques

CONTRE INDICATIONS

Hyperexcitation nerveuse
Choc émotionnels
Convalescence
Fatigue intense

Impératif de pratiquer d’autre pranayama plus appropriés

QUAND

En fin de séance

Pour T.K. Shribhashyam fils de de Shri T.Krishnamacharya pour un meilleurs effet il doit être intégré au préalable dans la pratique:
Ujjayi Anuloma, Sarvangasana, Sirshasana ( si possible ) Bhujangasana, Maha Mudra ou Baddha Konasana ou pascimotanasana

Sandra

Professeur de Yoga & Rédactrice de BiscaYoga.fr