Muladhara Chakra

MULADHARA : Chakra Racine

Il est situé a la base de la colonne , c’est le point d’entrée pour éveiller la kundalini ,l’énergie de la reproduction 

La part comprise entre pieds et genoux et relève de l’élément terre 

Il est rouge , longueur d’onde élevée 

Apana Vayu , le souffle qui va vers l’exterieur 

La syllabe est Lam 

Lié à Brahma créateur de la réalité physique / lié a Hanuman pour le soutien / Lié a Ganesh qui dénoue les obstacles …

C’est sans surprise que Les surrénales soient relation avec muladhara 

Muladhara c’est l’odorat , un sens sous estimé et pourtant …Sentir est relié à l’intuition 

«  Avoir du nez «, «  Avoir du flair «  , «  Ne pas sentir quelqu’un «  

C’est sans s’étonner que la zone olfactive est relié a notre vieux cerveau , le système limbique ( L’amygdale, Le thalamus , L’hypothalamus …) 

Sensations la plus primaire , l’olfaction est en interaction avec les zones de l’émotion, et subit peu de traitement analytique.

Notre pif est donc relié à nos émotions . L’odorat est une porte vers les couches profondes de notre psyché. 

Nous sommes sur terre pour exprimer, symboliser , raconter, manifester une parcelle de la vie .Comme une goutte dans l’océan . Notre vie est unique . 

Nous exprimer pleinement est notre seul devoir car si nous nous détournons de notre devoir , nous souffrons . La bagavad Gita parle d’ailleurs merveilleusement du devoir et de la valeur du devoir . 

Nous sommes venus sur terre pour nous réaliser . 

Que devons nous faire pour faire notre devoir et nous abandonner à notre devoir ? Qu’est ce qui bloque notre Muladhara ? Quelle peur me bloque ? 

La seule et unique solution est en tout premier de réaliser quelle est notre peur . 

Il faut la voir pour réaliser son devoir et ne pas être bloqué . 

Quelles sont les peurs types ? 

Souvent la peur de manquer , la peur de mourir, de la maladie,  la peur de l’abandon, la peur de ne pas être soutenu, de na pas subvenir à ses besoins , de ne pas avoir assez d’argent, de ne pas avoir de stabilité …

Ces peurs sont très souvent engendrées dans l’enfance …dés la naissance même qui est LA peur primaire : ne pas pouvoir respirer . 

Il faut chercher quels sont les Samskara de l’enfance, ces croyances ancrées en nous et qui guident votre vie et bloquent notre réceptacle d’abondance : 

Avez vous enfant assisté aux peurs de vos parents, vous êtes vous senti abandonné ou pas soutenu , avez vous comme croyance que pour survivre il faut travailler dur, lutter d’arraché pied pour obtenir un morceau de pain ? 

Avez vous remarqué que nous luttons tout le temps . Et pourtant même lutter parait souvent vain . Ça ne fonctionne pas . Il est une croyance générale qu’il faille lutter pour survivre . Alors nous luttons , nous construisons et inconsciemment nous détruisons les situations ou la vie devient facile ,pour se remettre en mode lutte . On détruit, on lutte …la lutte est inscrite dans l’esprit …

La peur engendre la peur c’est la loi d’attraction 

On créé les choses dont nous avons peur .

On créé des situations qui nous mettent en difficultés 

Par ex un enfant abandonné aura un samskara, une croyance qu’il n’est pas digne d’être protégé . Sa peur de l’abandon bloquera son muladhara et il ne sera pas en mesure adulte de recréer un foyer sécurisant . Il ne parviendra pas à capter l’énergie de la terre lui donnant accès à la cohésion et la stabilité . 

Les peurs bloquent donc muladhara . 

Muladhara c’est notre capacité de réceptionner l’abondance, la stabilité , la fiabilité , le cohésion de la terre .  

Mais on n’a pas besoin de lutter pour bénéficier de la générosité de la terre .

Je suis la terre . 

J’ai le droit d’exister et d’être soutenu, comme je le suis depuis ma naissance, sans  avoir à me sacrifier …c’est ma nature d’être et de vivre l’abondance, la stabilité, la sécurité . 

NOUS DEVONS HONORER LA TERRE 

Notre travail dans la vie, quelqu’il soit, doit être vu et ressenti comme une bénédiction .

NOUS DEVONS HONORER NOTRE TRAVAIL QUI NOUS APPORTE SOUTIEN DANS LA VIE et si il nous est insupportable , le changer coute que coute . 

Un Muladhara fort nous aide à faire face aux défis de la vie, il invoque le guerrier en nous . Il nous soutient naturellement . Tout devient plus facile . Mes racines sont profondes et mes ressources inépuisables . 

Notre existence est notre droit 

NOUS DEVONS HONORER LA VIE qui se déploie à travers le corps . Cette vie qui est la un instant et s’en repartira quoi que l’on fasse . Nous n’avons en définitive que peu d’emprise sur les choses …la vie se déploie inévitablement comme la rose s’épanouit sans qu’elle n’ai d’efforts à faire …et la vie s’en ira inéluctablement sans qu’aucune résistances ne puissent la retenir . 

Muladhara c’est notre ADN , ce qu’il y a de profond .C’est le squelette, hanches , bassin , jambes, pieds …C’est la relation avec les siens . Ses parents . 

Il est primordial d’honorer ses parents, d’honorer ceux qui nous ont donnés ce corps et enseignent les leçons les plus importantes de nos vies . Quel que soit le comportement de ses parents 

NOUS DEVONS HONORER NOS PARENTS 

Souvent les problèmes de squelettes des pieds, genoux, jambes , hanches sont liés a un ressentiment envers un parent . 

On doit doit entretenir son corps et l’honorer car il est notre temple précieux qui nous permet de faire l’expérience de la vie :

NOUS DEVONS HONORER NOTRE CORPS ET NOTRE SANTE 

Sandra

Professeur de Yoga & Rédactrice de BiscaYoga.fr