Apana vayu en details pour se liberer des peurs et du stress 

Apana vayu en details pour se liberer des peurs et du stress 

« Le prana est le vent ( vayu ) qui se tient dans le corps, et l’élongation du souffle ( ayama) est le fait de retenir captif ce prana . Quand la mesure du prolongement arrive à la capacité de demeurer sur une seule respiration, ce Yoga fait atteindre le ciel » La Centurie de Goraksa

Le prana, un courant d’air intérieur 

Chaque pensées , chaque émotions, chaque sentiments sont accompagnés de « mouvements » . Des mouvements qui ne cessent jamais sauf pendant le repos véritable . Ces mouvements intérieurs peuvent être tempêtes , cyclone , explosifs, désordonnés, révoltés …ou calmes , immobiles, flegmatique …ou montant , descendant, équilibrés …

Tout comme l’énergie est la compagne subtile du souffle grossier, les mouvements intérieurs sont les partenaires subtils des états mentaux perturbés  . 

L’énergie est le mouvement …Le prana est mouvement 

Prana, l’énergie universelle se manifeste par le souffle grossier : Vayu 

Vayu …signifie « air » en sanskrit , l’un des cinq grands éléments dans la philosophie du Sāṃkhya.

Une fois que le prana rentre dans le corps il se subdivise en 5 sous prana et ont tous une action .

Ces courants doivent être équilibres afin que la circulation générale des mouvements internes harmonieuse .  Ils ne doivent pas être agités, stoppés , bloqués, déchaînés, embrasés …sous peine d’empêcher le bon fonctionnement interne des organes , des liquides , des pensées , des émotions …

Apana est un des courant qui soutient TOUTE les fonctions d’élimination, d’excrétion et de purification …

Ce doit être le tout premier Vayu à prendre en compte lors de nos Sadhana . 

En effet rien ne peut être rempli sans au péalabe avoir été vidé ! 

 Apana c’est l’expiration, ce qui vers l’extérieur …

C’est un courant très puissant qui permet dans sa fonction la plus intense : l’accouchement . 

L’art de l’expiration – Rechaka 

L’expiration est LE moment privilégié pour faire sortir ce qui n’a plus sa place à l’intérieur . 

Ce qui sort c’est bien évidement l’excès de CO2 , l’air impur , mais c’est un moment également permettant l’expulsion de tous nos conflits émotionnels , de toutes nos souffrances et réactions physiologiques qui créent des contractions : colère , peur , agitation , arrogance , impatience , orgueil , chagrin , mélancolie …

Avec l’expiration nous créons de l’espace pour accueillir en nous la vie .

Nous nous déchargeons de ce qui est obsolète et ce qui va à l’encontre du rayonnement , de la joie . 

Dans l’exhalation, surtout lorsqu’elle est longue et suivie d’une pause poumons vide ,  nous pouvons observer que l‘énergie en nous vient s’unir avec ce qui est dehors . C’est une abdication de l’ego vers l’inéluctable silence . Une paix profonde peut être éprouvée .

L’expiration et surtout la fin , nous fait goutter a la quiétude , la sérénité . Le calme et le repos sont les fruits d’une expiration bine menée . 

Lieu de résidence d’apana 

Sans surprise Apana réside dans la base : Muladhara

« Notre existence est notre droit »

C’est sans surprise que Les surrénales soient relation avec muladhara 

Muladhara c’est l’odorat , un sens sous estimé et pourtant …Sentir est relié à l’intuition 

«  Avoir du nez «, «  Avoir du flair «  , «  Ne pas sentir quelqu’un «  

La zone olfactive est relié a notre vieux cerveau , le système limbique ( L’amygdale, Le thalamus , L’hypothalamus …) 

Sensations la plus primaire , l’olfaction est en interaction avec les zones de l’émotion, et subit peu de traitement analytique.

Notre pif est donc relié à nos émotions . L’odorat est une porte vers les couches profondes de notre psyché.

Apana réside également dans Swadhithana, la résidence du soi …

«Je ressens… du plaisir et de la joie dans le FLUX de la vie 

Imaginons les conséquences lorsque swadhisthan est bloqué !!

Swadhisthana c’est l’expression du psychisme, le chakra de l’eau , la douceur, le gout , la langue ,la sexualité, le plaisir, la créativité …

Apana pour se libérer des peurs 

Quelles sont les peurs types ? 

Souvent la peur de manquer , la peur de mourir, de la maladie,  la peur de l’abandon, la peur de ne pas être soutenu, de na pas subvenir à ses besoins , de ne pas avoir assez d’argent, de ne pas avoir de stabilité …

Ces peurs sont très souvent engendrées dans l’enfance …des la naissance même qui est LA peur primaire : ne pas pouvoir respirer .

Les peurs bloquent donc muladhara . 

Permettre à apana vayu d’être libre et à son parfait potentiel,  décharge complètement d’une grand partie de nos peurs et bloquages conscients et inconscients . Il suffit d’observer quelques munster son souffle pour se rendre compte de l’etat de ce courant d’expulsion .

Symptômes Apana bloqué 

  • Mauvaise circulation lymphatique , sanguine 
  • Mauvaise digestion,  constipation 
  • Stress
  • Angoisse, tachycardie
  • Depression
  • Manque de douceur et d’amour pour soi …et pout les autres 
  • Timidité excessive 
  • Sexualité bloquée 
  • Peur excessive, sentiment d’insécurité 
  • Mal aux épaules chroniques, mal de dos 
  • Problèmes gynécologues, frigidité
  • Culpabilité 

Que faire ? 

Ici juste quelques exemples de pratiques permettant de favoriser ce courant et éliminer les conséquences liées à un bloquage de l’énergie d’élimination 

Pranayama 

La toute première des chose a faire :

  • Expirer , expirer , expirer ….et ceci peut prendre des semaines voir des mois avant de rétablir une expiation profonde naturelle . 

Ne pas chercher à aller plus loin tant que cette étape n’est pas parfaitement maitrisée 

  • Bastrika
  • Rétentions poumons vides
  •  Kapalabhati 
  • Sitkarin, ce qui provoque le froid et la beauté 

( Inspirez l’air par la bouche à travers les deux lèvres placées en rond ou en serrant les dents, plaquant la langue sur les dents de devant  et étirant les commissures des lèvres ( dans ce cas , l’or inspiré passe sur les cotés de la bouche ), en produisant un sifflement (ffffff, ç, ç, ç, ç ou si, si, si, si). Puis retenez le souffle aussi longtemps que vous le pouvez, sans aller jus qu’à la suffocation. Expirez lentement par les deux narines.) 

Mudras 

 

 

 

 

Bandha

 

Mula Bandha

Asanas

Tous le travail d’ouverture des hanches, le travail d’ancrage …

 

 

 

 

 

Sandra

Professeur de Yoga & Rédactrice de BiscaYoga.fr

No Comments Yet

Leave a Reply